Liste des forums

Les derniers messages

Voir plus

LE TOP MEMBRES

1. djodje

[Aucune photo disponible] FRANCE FRANCE (vincennes 94)
Connecté le 25/06 23h25

cabo verde nha terra

2. miryanna-l

[Aucune photo disponible] France France (Martinique 972)
Connecté le 06/01 18h01

3. ojyves

[Aucune photo disponible] Pas de drapeau guiné-bissau (Bissau)
Connecté le 19/01 13h25

Novo pais, nova vida ...Ivinho, tude a vida!

4. cedric

[Aucune photo disponible] France France (92)
Connecté le 08/11 8h29

***la route est longue, mais la voie est libre***

5. xtina

[Aucune photo disponible] France France (94)
Connecté le 04/04 21h42

6. chicola

[Aucune photo disponible] France France (80)
Connecté le 13/08 18h10

saudades atodos os caboverdianos

7. eros

[Aucune photo disponible] FRANCE FRANCE (92)
Connecté le 13/08 23h57

les grandes choses peuvent se manifester par de petits signes

8. perle

[Aucune photo disponible] France France (57)
Connecté le 11/09 19h29

L' âme soeur est la meilleure partie de soi meme...

9. kellizota

[Aucune photo disponible] Belgique Belgique (Antwerpen)
Connecté le 03/03 18h26

Lieve mama . een kusje en een(cadeautje)omdat ik van alle mensen wel het meeste van jou hou

10. filo93100

[Aucune photo disponible] France France (93)
Connecté le 24/04 22h27

FORUM CAP-VERT

05.05.2007 17h55 - momo

[Aucune photo disponible]
VIH AU CAP-VERT
Le Plan National de Développement 2002-2005 se détache comme un des plus grands défis du pays. Le PND cherche la meilleure adéquation des stratégies sectorielles de développement aux paramètres démographiques

. Le premier cas de sida connu au Cap-Vert date de 1986. Depuis lors, jusqu'au 31 décembre 2005 ils ont été diagnostiqués et notifiés au Ministère de la Santé un total de 1712 cas de VIH, duquel 922 ont évolué pour le sida et 493 en sont décédés.

Ont été réalisées deux enquêtes : le premier en 1986 et le second en 1987, en groupes de la population, de tels les prisonniers, agents des Forces armées, donneurs de sang, patients et fonctionnaires des hôpitaux centraux, de Praia á São Vicente. Dans les deux enquêtes le taux de prévalence du VIH pour les prisonniers a varié entre 5% et 8.1% á Praia et 1.4% pour São Vicente.

En 1988 fut créé au niveau du Ministère de la Santé, le Programme National de Lutte contre le sida. En 1989 une enquête de seroprevalênce réalisée dans toutes les îles dans un échantillon de 5790 individus représentatives de la population en général des 15 à 55 ans a révélé un taux de prévalence, au niveau national de 0.5% avec une prédominance claire de la VIH2. que les premiers cas pour le VIH2 ont été isolés en France, en 1986, dans deux patients, un provenant du Cap-Vert et un autre de Guinée-Bissau. En milieu urbain, le taux de prévalence du VIH fut de 1.4%.

En 1989 on a mis en oeuvre le système de surveillance sentinelle chez les femmes enceintes qui fréquentent les services de santé reproductive. Ces grades sentinelles ont fonctionné avec une plus grande régularité dans les centres de santé reproductive de Praia et S.Vicente où c'était possible d'expérimenter un échantillon significatif de femmes enceintes pendant les deux mois de fonctionnement du grade sentinelle. La prévalence du VIH estimée entre les femmes enceintes entre 1989 et 2003 oscillait entre 1.1% et 2,5%. Encore un dépistage du VIH réalisé dans des patients avec IST a indiqué une prévalence du VIH supérieur à 4%, entre la période de 1992 et 1996.

Ont été réalisées plusieurs activités, entre lesquelles nous distinguons, la sécurité transfusionnelle, la surveillance sentinelle chez les femmes enceintes et plusieurs campagnes d'informations et de sensibilisation dirigées au public en général et aux jeunes en particulier.

En 2001, le Gouvernement du Cap-Vert, avec l'aide de la Banque Mondiale a créé le Programme Multisectoriel de lutte contre le VIH/sida

. Le taux de seroprevalênce au niveau national est de 0.8%, étant chez les hommes de 1.1% et dans les femmes de 0.4%. Avec ce taux de prévalence, s'estime que la population adulte séropositive en 2005, serait approximativement de 1900 (.500 femmes du 15-49 ans et 1400 hommes de15-59 ans

Les estimations sont basées sur une population adulte d'hommes du 15-59 ans et de femmes du 15-49 ans, étant 124.406 hommes et 123.434 femmes

Sources Direction de la Démographie
Instituto Nacional de estatistica (Cap-Vert).
Donnees 2005.
http://www.ine.cv

Vous n'êtes pas connecté | Inverser le tri

21.09.2010 15h07 - BARSALL

[Aucune photo disponible]Mettre la main à la patte sacré momo

21.09.2010 11h24 - momo

[Aucune photo disponible]Heuuuuuuu Jean Marc, coté culture aussi tu peux mettre la main á la patte en aidant notre chere oscarnaute sistacaps. Cela me fait plaisir de voir que ce document peut servir aux capverdiens résidents dans d'autres pays. En tout cas Sistacaps, tu peux m'ecrire si tu as besoin des données sur tourisme, la demographie, les entreprises ainsi de suite sur le Cap vert.
Bonne chance et bon courage


20.09.2010 22h31 - Jean-Marc

[Aucune photo disponible]Allez momo au boulôt, il y a sistacaps qui a un exposé!!!

20.09.2010 21h43 - sistacaps

[Aucune photo disponible]Merci momo pr ces infos... car moi meme je doi faire un exposé sur le cap vert sa ma doné des idés en jetan un ti cou d'oeil sur le site ... mais je veux aussi parlé de la culture du cap vert purriez vous m'aider a rassemblé kelkes infos ?? MICIII

20.03.2009 20h22 - momo

[Aucune photo disponible]Izia, c'est les memes données fournies par l'institut de estatictica. Pour l'emission de dimanche, c'est une grande reussite qu'enfin la TCV peut se vanter d'avoir realisée, l'emission est tres suivie et elle est assistee á chaque fois par des medecins qui repondent aux questions de la population concernant les problemes liés au vih / sida et autres. .

20.03.2009 18h53 - IZIA

[Aucune photo disponible]Je ne connaissais pas ce post, merci Momo de l'avoir remonté

Il y a quelques temps j'avais lu un article dont je partage avec vous en faisant un copier/coller

Le Cap-Vert à l'un des taux de prévalence VIH parmi les bas d'Afrique

Santé - Plus de deux décennies après la découverte au Cap-Vert du premier cas du SIDA, l'archipel continue d'être un des pays d'Afrique ayant le plus bas taux de prévalence du VIH (0,8%), a appris la PANA, lundi, auprès de la coordination de la lutte contre ce fléau.

En 2007, le Comité cap-verdien de lutte contre le SIDA (CCS-SIDA) enregistrait un total de 2.298 cas de personnes infectées du virus du SIDA.

Contrairement à la tendance mondiale, au Cap-Vert la prévalence du virus VIH chez les jeunes (15 à 24 ans) est très réduite, n'atteignant même pas 0,5%.

Aussi, contrairement à la tendance mondiale concernant l'augmentation de la prévalence chez les femmes, les hommes sont, dans l'archipel, trois fois plus affectés que les femmes, le taux de prévalence chez la femmes étant de 0,4% et de 1,1% chez les hommes.

Le milieu urbain présente une prévalence de 0,9%, et le milieu rural de 0,6%.

Par ailleurs, les données publiées par le CCS-SIDA indiquent que l'infection du VIH affecte en particulier les personnes de la classe d'âge la plus active et économiquement la plus rentable, entre 20 et 34 ans, représentant 62,8% des séropositifs et 51% des cas de malades du SIDA.

A partir de 2004, le gouvernement cap-verdien a introduit le traitement des anti-rétroviraux dont, jusque l'an dernier, 348 patients en ont bénéficié, tandis que 600 autres personnes atteintes du SIDA et ne bénéficiant pas encore des médicaments, sont suivies régulièrement par les autorités sanitaires.

La Journée mondiale de lutte contre le SIDA, qui se célèbre le 1er décembre, est commémorée cette année sous le signe de "Leadership", avec la promotion de la Campagne nationale sur l'accès au test du VIH.

L'idée est de donner continuité au thème défini en 2007, où l'attention a été mise sur la question du leadership dans la lutte contre le SIDA.

Au Cap-Vert, pendant la Journée mondial de lutte contre le SIDA, la CCS-SIDA organise un ensemble d'activités qui englobe toute la population cap-verdienne, comme ce fut le cas de l'émission, le dimanche, d'un programme de télévision, en direct, appelé "Génération saine".

Cap - 01/12/2008

Pana

20.03.2009 18h07 - carlito

[Aucune photo disponible]Parfaitement mon cher momo, certains devraient se taire au lieu de propager leurs discours qui n'ont lieu d'être dans un monde dejà influer par le désordre, lui qui parle d'abstinance, devrait s'abstenir de son language.

20.03.2009 17h33 - momo

[Aucune photo disponible]Comme c'est l'actualité en ce moment, je remonte ce post pour les personnes qui l'ont pas encore lues et dire au pro- benoit XVI, qu'içi malgré tout, au cap-vert les gens se protégent et continueront á se protéger en utilisant les préservatifs. . En tout cas dans les commentaires que j'entends, on demande si padre grogo ki pol ta fla assim, pé corda pamod mundo dja da volta.

23.11.2007 21h55 - volcan

[Aucune photo disponible]C'est super cette loi qui a été voté au Cap Vert, je ne sais pas si dans d'autres pays d'afrique , une telle loi existe !!! bravo
j'ai eu a effectué des formation sur la prévention du VIH ici a bamako, et je tenais a ce que ces formations soient appuyés par le témoignage d'une séropositive malienne, elle fit le récit de son parcours , incroyable !!! elle s'était marié avec un mec qui bossait en Angola, juste quelques mois son mari décéde , ici la coutume veut que le frére du defunt se marie avec elle , ce qui fut fait , mais voila que son frére décéde aussi au bout de quelques mois, alors elle est devenu la pestiférée de la famille et chassée de du village méme, mais juste avant son départ, elle a farfouillé dans les affaires de son deuxiéme mari , et se trouve qu il lui a caché qu 'il était sidéen comme son premier mari, elle décida de se rapprocher d un centre de dépistage et là on lui révéla sa séropsitivité !!! maintenant elle se traite et vis normalement, elle est trés active dans une Association qui s'occupe de personnes vivants avec le VIH Sida , mais son récit a fait pleurer plusieurs personnespendant la formation méme des hommes, il y avait méme des personnes qui assistaient sont sortis de la salle car c'était intenable pour eux.
Le Temoignage c'est important, et surtout barrer la route à la dsicrimination et la stigmatisation ; juste un dernier point sur cette femme seropositive, elle a connu un homme dans son Association, qui pensait étre séropisitive, ils ont décidés de se marier , quoi de plus normal mais son futur mair a découvert qu il n 'était plus séropositif alors ........ il va se marier quand méme avec elle !!! c'est pas beau ça !!!!

23.11.2007 17h12 - momo

[Aucune photo disponible]Enfin la loi a ete votee, depuis le temps que cela se discute, je pense que c'est un bon avancement, et vraiment meme s'il reste encore beaucoup de chemin á parcourir pour mieux sensibiliser les gens de pouvoir accepter ces personnes et de les aider aussi , oui jean marc, tu as bien dit les deux parties politiques les plus remuantes ont parlé d'une seule voix, alors que d'habitude c'est le dechirement,

<< Page précédente


Post-it

Les membres en ligne
Les derniers inscrits
Les prochains anniversaires
Les éditos 5 étoiles

Les derniers connectés

laybouldrodg

pas photo 14h35

rjuaireherb

pas photo 0h45

eros

pas photo FRANCE FRANCE (92)
23h57

chicola

[Aucune photo disponible] France France (80)
18h10

saudades atodos os caboverdianos

tubaron

pas photo France France (Paris)
5h27

naschandiel

pas photo 20h22

difora

[Aucune photo disponible] France France (Paris)
14h02

Nos tudo nos é criolu.

isturdivajo

pas photo 4h15

Edson

[Aucune photo disponible] France France (Puteaux)
23h19

Vita

[Aucune photo disponible] France France (95)
23h12